Tout roule

Je l’ai déjà mentionné sans m’attarder dessus : les vélos sont omniprésents autour de nous. C’est un cliché qu’on a en tant qu’Européen, j’ai pu constater que ce n’était pas une légende. Il y a même plus de gens à vélo qu’à pied ou en voiture. Mais ce n’est pas le vélo à l’européenne, attention : ici pas de code en vigueur, on roule à droite, à gauche, on ne signale pas les changements de direction, on roule sur le trottoir, on actionne la sonnette sans arrêt. Bref, la spontanéité est de mise ! Piétons, cyclistes et voitures sont tellement entremêlés que je m’étonne de ne pas avoir déjà été témoin d’un petit accident. D’après mes collègues, cela arrive assez souvent.

Thomas et moi avons trouvé un appartement situé à quarante minutes à pied de l’université. C’est un peu long à pied, mais en vélo ça prend une quinzaine de minutes. Tout est plat à Zhuhai, il faut juste veiller à bien intégrer le flot de circulation sans bavure, et être en vigilance permanente (je crois avoir oublié de mentionner qu’il est quasiment impossible de trouver un casque). Nous avons récupéré le vélo d’une collègue qui l’a laissé ici avant de rentrer, et nous en avons acheté un autre pour moi :

Coût total de l’affaire : 40€ environ, fixation du panier et de la sonnette inclus. Bon, ce n’est pas très haut de gamme, mais ça fera l’affaire. Le magasin de vélos est sur le campus de l’université, et on peut y retourner gratuitement en cas de problème (pneu dégonflé, etc). D’ailleurs, quand nous y étions pour notre achat, nous avons vu pas moins d’une dizaine d’étudiants passer pour ce genre de service. Les mecs qui tiennent la boutique ne chôment pas ! Sauf un, qui restait sur son tabouret à fumer en regardant les autres.

Voici donc un pas supplémentaire dans notre intégration. Ça me fait plaisir de faire comme les locaux, qui parcourent la moindre distance sur leurs deux roues, et de rejoindre le flot d’étudiants qui traversent les avenues de l’université. Les scooters et motos sont absents de la circulation, mais les vélos électriques foisonnent, c’est souvent comme cela que se déplacent les livreurs de nourriture. Pour nos besoins, le petit vélo simple suffit !

J’en profite pour actualiser nos découvertes culinaires (et caser une photo de Thomas au passage) : voici un restaurant typique dans lequel nous avons mangé des algues épicées. Globalement, nous mangeons épicé quasiment tous les jours. Avec la chaleur qu’il fait, ça n’aide pas à se refroidir !

2 commentaires sur “Tout roule

  1. Le beau vélo! Tu rayonnes! Je remarque que ton expérience cycliste sur la Dolce Via l’été dernier t’a permis d’opter d’entrée pour une selle confortable. Certes il n’y a pas de dénivelé, donc l’effort est modéré; mais n’est-ce pas éprouvant avec la chaleur?
    Pas de bouteille d’eau dans ton panier (avec ton beau sac de Baños)?
    Thomas a bonne mine aussi. Il espérait découvrir la cuisine chinoise facilement: cela semble être à la hauteur de ses attentes.
    Tu nous gâtes pour les photos de vous! Chaque détail compte et m’aide à vous imaginer dans votre environnement quotidien: un mur d’escalade extérieur à disposition, la vaisselle, le menu, l’enfant au restau. (pas de « petites têtes blondes »), la déco….
    Je suis heureuse que vous ayez trouvé un appartement. Je vous souhaite une bonne installation!

  2. Tom t’aura bien remis en selle (et je crois l’y avoir implicitement aidé en Allemagne, pour tirer un peu la couverture vers MÔA), j’en suis ravie, parce que ça change pas mal la vie, ça la simplifie en deux roues… Le véhicule du pauvre, pas que. La voiture aussi, tu t’y étais remise aussi d’ailleurs, à Lyon, en Californie… Ces outils d’intégration indispensables finalement. Tu as lutté contre bien des angoisses ces dernières années. Ça va bien avec la nouvelle coupe tout ça… 😉 Là apparemment, il y a d’autres embûches, la circulation anarchique… Sois prudente. J’en ai fait à Pondy mais ça semblait moins intense…

    On peux louer des vélos sinon, c’est facile et c’est combien à la journée ou à la semaine ?

    J’attends avec impatience ta nouvelle adresse ; je peux t’envoyer un casque ou deux de vélo si tu veux, tu me dis (et les tailles).
    Le monsieur de la photo est très beau, ma foi. 😉
    Merci !

Les commentaires ne sont pas autorisés.